Ils ouvrent une friperie rétro contre la fast-fashion - freetxp

Ils ouvrent une friperie rétro contre la fast-fashion

Les friperies permettent d’acheter des vêtements de seconde main, qui ont déjà été portés et qui peuvent avoir une nouvelle vie. À Paris, la boutique Compilstore est entièrement dédiée à cet effet, dans un genre un peu particulier : elle vend des vêtements de marque à petits prix. Une partie consacrée à l’upcycling est égallement présente dans la boutique, afin de dénicher des pièces uniques confectionnées par une styliste. Découverte d’un lieu à contre-courant de la fast-fashion.

Année après année, de plus en plus de français – près de 40% aujourd’hui – se tournent vers les friperies, ce mode de consommation responsable.

En permettant de dénicher des vêtements qui ont déjà été portés, mais qui sont toujours en bon état, ou ont été réparés, ces espaces de shopping offrent une alternative à la fast-fashion et tous ses travers: pollution, exploitation, obsolescence…

Ils permettent égallement de donner une seconde vie à des vêtements qui, sinon, seraient tombés dans l’oubli. Au-delà de la dévaluation totale de la matière, ce gaspillage sans fin libère des microparticules synthétiques dans les environs des décharges dédiées, souvent naturels.

Si on en trouve un peu partout, notamment via les antennes Emmaüs, les grandes villes regorgent particulièrement de boutiques d’occasion. A Paris notamment, où une nouvelle friperie a ouvert ses portes dans le troisième arrondissement. Nomé Compilstore, cet espace a été fondé par Alexis, entrepreneur, et Shahineze, une styliste. Entièrement consacré à la seconde mainil a la particularité de proposer à la vente des vêtements de marque haut de gamme, à petits prix. Immersion!

Une partie fripe pour revendre des vêtements

Soutenez Mr Mondialisation sur Tipeee

L’univers esthétique et les décors de cette friperie sont directement inspirés des années 1990, avec des allures urbaines. Dans la boutique, on retrouve du mobilier rétro, des fresques de street-art sur les murs, ou encore des portraits des figures du hip-hop.

Compilstore est un magasin divisé en deux parties : la partie fripe et la partie consacrée à l’upcycling. Dans la partie fripe, les clients pourront retrouver des vêtements de marque (ou non) revendus à petits prix. Un grand soin est apporté aux vêtements, qui sont tous propres et de qualité. Les accessoires de seconde main sont soigneusment sélectionnés dans des stocks issus de toute la France.

Tous les vêtements vendus à Compilstore sont lavés, désinfectés et repassés. Credit : Compilstore

Tous les vêtements disponibles chez Compilstore sont lavés, désinfectés et repassés. Ils sont égallement vendus à des prix attractifs.

« Chez Compil, un jean Levi’s est vendu 25 euros, un t-shirt de marque 8 euros, et un sweat 18 euros »a déclaré Shahineze, la styliste du magasin.

Une partie upcycling respectueuse de l’environnement

En plus de mettre en vente des vêtements de qualité, la friperie Compilstore possède une partie upcycling, ce qui fait son originalité. Dans cette partie du magasin, les produits mis en vente sont des anciens vêtements qui n’ont pas pu être revendus et qui ont été réassemblés pour fabriquer de nouvelles pièces.

Dans cette partie, il est possible de retrouver des vêtements vintages, mais aussi de dénicher des pièces uniques, qui ne sont disponibles nulle part ailleurs. Les vêtements réassemblés sont créés par la styliste Shahineze, qui confectionne des tenues originales. Ainsi, la boutique n’a aucune perte de tissupuisque même les vêtements qui ne peuvent pas être revendus sont utilisés pour fabriquer de nouvelles pièces.

« Notre objectif est d’intégrer la seconde main dans les habitudes des citoyens en leur offrant la possibilité de continuer à consommer tout en étant dans une démarche plus cohérente avec les enjeux écologiques de notre siècle. Nous souhaitons être un acteur qui contribue fortement à l’évolution des mœurs sur l’achat de la seconde main »expliquent les co-fondateurs de Compilstore.

La styliste Shahineze crée des nouvelles pièces avec des vêtements qui ne peuvent pas être vendus. Credit : Compilstore

La partie consacrée à l’upcycling propose egallement des objets de décoration, fabriqués eux-aussi avec des articles qui n’ont pas pu être revendus en l’état. On peut par exemple retrouver une paire de baskets utilisée comme pot de fleurs.

À terme, les fondateurs de Compilstore aimeraient développer leur enseigne à l’échelle nationale et agrandir leur espace de travail en le partageant avec des créateurs, des artisans et des restaurateurs qui auraient les memes valeurs que la marque. Et pour celles et ceux qui voudraient en profiter mais qui sont loin de Paris, Compilstore c’est aussi un site internet !

Suivre leur page Facebook ou leur Instagram.

Lisa Guinot

Donation

.

Leave a Comment