Fashion Week de paris : optez pour le chic français, laissez tomber l'anticerne ! - freetxp

Fashion Week de paris : optez pour le chic français, laissez tomber l’anticerne !

Durant la dernière Paris Fashion Week, les cernes ont eu leur heure de gloire. “Je suis à fond pour la beauté à la française. Je trouve que c’est vraiment sexy de mettre en valeur ces magnifiques teintes dégradées sous les yeux”, explique la makeup artist Hannah Murray en coulisse du show Chloé, où elle a laissé une apparence presque nue au regard rêveur d’Amber Valetta : pas de mascara, pas de cils courbés, pas de crayon sur les sourcils, et pas d’excès d’anticerne. “Trop d’Anticerne modifie la form du visage, on perd en relief et en profondeur”, précise-t-elle. L’honnêteté de la cerne apparente est un statement que l’on a pu voir tout au long de la semaine chez Loewe, Meryll Rogge, Anne Isabellaet même lors du défilé Dior ( oui , Rihanna était la), ou le makeup artist Peter Philips a fait l’impasse sur l’anticerne pour donner ce look insouciant, parfait pour une collection que Maria Grazia Chiuri a voulu comme une fenêtre sur un futur où les femmes dirigeront le monde, et édicteront elles-mêmes leurs propres codes en matière de beauté.

Backstage au défilé Dior automne 2022

Photo: Acielle StyleDuMonde

Amber Valetta sur le podium pour Chloé

Photo: Getty Images

Chez Chloé, Hannah Murray parle d’un makeup “brut, dur, fort”. À propos du casting de personnalités, elle insiste: “Il faut qu’elles aient l’air cool.” En coulisse dans les Serres du parc André-Citroën (gigantesque structure de métal, de bois et de verre, baignée de soleil et au sol couvert de terre), tout commence avec le soin du visage de Tata Harper, où la Restorative Eye Creme remplace le fond de teint opaque. “Mon but est d’amplifier la beauté naturelle du mannequin”, explique Tata Harper à l’extérieur, à quelques pas du gigantesque Ballon de Paris qui s’élève au-dessus du parc. “Pour moi, une peau saine, c’est le meilleur maquillage.” Hannah Murray abonde dans son sens : “On peut très bien rafraîchir et réveiller un visage avec des produits skin-care, sans avoir à le faire disparaître sous le fond de teint.” La maquilleuse anglaise, qui s’est récemment installée à Paris, explique qu’elle adore “être entourée en permanence par la beauté à la française, je suis fascinée par cette nonchalance.”

Lorsque je croise le mannequin français Helene Diap, enfouie sous une superposition de plaids vert et rose, pour le showroom Cool TM à la Galerie Vivienne le même soir, elle m’explique qu’elle s’est maquillée elle-même. Son boyfriend est le créateur Thomas Monetla semaine a donc été bien remplie et le sommeil rare, et Helene Diap est l’unique mannequin pour la presentation, sans oublier qu’elle fait aussi les essays pour toute la collection. “Je porte ça littéralement au quotidien”, dit-elle au sujet de l’arc-en-ciel de ces pièces fluffy, éclatantes, oversize, et merveilleusement non genrées. Quand je lui demande si elle aussi a tendance à zapper l’anticerne, Helene Diap admet en utiliser tout de même un peu de manière stratégique. “J’essaie de faire en sorte que ça reste naturel”, précise-t-elle. “Ça ne me ressemble pas de me cacher derrière du fond de teint, ce n’est pas ma personnalité, j’accepte d’être fatiguée”, elle ajoute en riant que laisser ses cernes visibles, c’est comme un petit avertissement social , comme pour dire “laissez-moi tranquille”. Helene Diap exprime ses émotions avec les vêtements signés Cool T de la même manière qu’elle le fait avec le maquillage : “Il faut faire comme on le sent, utiliser tout ce qu’on veut pour exprimer ce qu’on ressent : si vous êtes grognon ou On si vous voulez être forte ‘est pas obligée d’être parfaite.’

Traduction by Hervé Loncan

Article initialement publié sur Vogue US.

.

Leave a Comment